Archives

 


Le Kelly, un sac princier.


405_1-bandeau

 

 
Savez-vous ce qui apporta la célébrité au sac « Kelly » ? La Princesse Grace de Monaco, accompagnée du Prince Rainier, sortit de sa voiture et le plaça sur son ventre pour cacher sa première grossesse aux yeux des paparazzis.
La célèbre pièce est à l’honneur lors de notre vente du 4 avril. DognyAuction vous propose d’acquérir la version en crocodile noir. Sombre, sobre, élégant, le sac à main iconique est à portée de vos mains… Puisqu’un Kelly est aussi rare que précieux, n’hésitez pas à vous en saisir !

 

405_1-photo

 


 Ceci n’est pas une malle… mais un signe de distinction !


 

430_6-bandeau

Dans un paquebot à destination de Paris ou dans un train vers Santiago du Chili, les malles Hartmann ont changé l’art du voyage. La prestigieuse marque américaine n’a pas créé un simple contenant pour déplacer les élégants vêtements des self-made men et de leurs femmes. Grâce aux nombreux rangements mis à disposition dans chaque malle, les voyageurs emportaient avec eux leurs accessoires tout comme leurs documents d’affaires.

 

L’élégance de chaque pièce a transformé un simple bagage en un meuble de voyage, réalisé sur commande et en fonction des besoins de son propriétaire. Ainsi, les malles Hartmann ont incarné le chic aux quatre coins du globe.

 

Après cinquante ans d’utilisation, luxe et robustesse caractérisent encore les cinq malles Hartmann proposées par DognyAuction, le 4 avril prochain. S’il n’est plus possible de les utiliser comme un bagage cabine aujourd’hui, elles vous inviteront au voyage en prenant place dans votre intérieur…

 

 

Lots Hartmann 429 et 430, vente du mardi 4 avril 2017 :

429_1-photo 430_1-photo
429_4-photo 430_9-photo

 


 Line Vautrin, artiste de la matière.


 

HUFF11_3-bandeau

Fille de fondeurs de bronze, Line Vautrin débute sa carrière artistique dès l’âge de 21 ans. Ses créations joaillières : boutons, bracelets, boucles d’oreilles, fermoirs et accessoires de mode rencontrent un franc succès lors de l’Exposition Universelle de Paris de 1937 où elle tient un stand. La presse s’enthousiasme pour les bijoux tendance et originaux qui porteront le nom de style Vautrin.

 

La fin des années 50 signe un second chapitre pour la créatrice. Limitée par l’utilisation du bronze, la «poétesse du métal» cherche une nouvelle matière idéale pour répondre à son style original, humoristique et rêveur. Elle expérimente l’acétate de cellulose et créé le Talosel. Dans son atelier parisien, elle taille, chauffe et cisèle la nouvelle matière. Line Vautrin fait naître les célèbres miroirs sorcières, convexes, déformants et toute une nouvelle gamme de bijoux.

 

Chacun pourra découvrir l’univers particulier de Line Vautrin à travers une collection de bijoux en Talosel dans le département vintage de notre prochaine vente du 4 avril 2017.

 

 Lots Line Vautrin 438 à 448, vente du mardi 4 avril 2017 :

HUF2_1 HUF3_1
HUF8_1 HUF5_1

 


 Lalique, la femme, le cristal.


 VE137 - mardi 4 avril 2017 - dès 9h & 14h. Vase en cristal transparent et sablé de Marc Lalique "Les Baigneuses". Estimation : 800 CHF.

 

Les femmes se dénudent pour se baigner sur ce vase en cristal de la maison Lalique. La pièce s’intitule Ondines, en hommage aux deux sujets fétiches de son père fondateur : la femme et le monde aquatique, ici représenté par de lentes ondulations entre les figures féminines. Dessinée en 1952 par Marc Lalique, elle a été moulée à main pour donner forme aux corps des femmes immergées.

Ce vase est le témoin d’un changement historique pour la manufacture française : le passage du verre au cristal. Cette transition, de la matière fétiche de René Lalique à la passion physique de son héritier, transforme l’entreprise familiale reconnue en une prestigieuse maison de cristallerie.

Lors de la vente 4 avril 2017, DognyAuction vous offre la possibilité d’acquérir cette pièce iconique de la maison Lalique. Si en avril, vous ne pouvez pas vous découvrir d’un fil, laissez venir ses femmes nues se prélasser au bord de l’eau dans votre intérieur…

 

CADNI12-photoshop

 


VE135 – Gao Xingjian, l’encre du lettrĂ©


 Lot520_banner

Distingué « Chevalier des Arts et des Lettres en 1992 » et « Prix Nobel de littérature en 2000 », Gao Xingjian est un brillant artiste complet qui sait construire des ponts entre de multiples arts : écrivain, poète, peintre et dramaturge, il est un « véritable lettré » au sens chinois du terme.

 

Il s’installe en Italie et en France en 1979 après la mort de Mao et se fait connaître en publiant des œuvres littéraires. Il expose également son travail à l’encre en galerie. Sa peinture se ressource par la calligraphie chinoise et il dialogue avec l’encre et l’eau sur le blanc du papier dans un subtil monochrome cher à la création contemporaine. [Estimations : 4.000 & 8.000 CHF].

 

La session d’art asiatique du 6 décembre comprendra également une belle collection de tabatières, des blancs de chine et des cloisonnés d’Ando Jubei remarquables.

 

Lot520 Lot519 Lot521
Gao Xingjian (1940),
‘Sans titre’.
Estimation : 8.000 CHF
Gao Xingjian (1940),
« Profondeur de champs II », 1999.
Estimation : 4.000 CHF
Gao Xingjian (1940),
« Espace III ».
Estimation : 2.000 CHF

 

 


VE135 – Joyaux de l’Ă©bĂ©nisterie suisse


 

bandeau yverdon

En provenance directe d’une demeure d’apparat traditionnelle du Nord de Lausanne, des meubles réunissant tout le savoir-faire des ébénistes suisses seront proposés aux enchères.

 

Salon Louis-Philippe en bois d’Yverdon moulĂ© gaufrĂ© et collĂ©. [Estimation : 1.600 CHF] :

Le meuble d’Yverdon doit son nom au crĂ©ateur de l’industriel Jean-Pierre-MoĂŻse Guichard (nĂ© en 1792) lequel s’associera en 1857 Ă  son neveu Edouard Wanner qui fera perdurer l’entreprise jusqu’Ă  son dĂ©cès en 1904.

 

yverdonsalon detail1
detail2

 

Secrétaire droit probablement par Johannes Äbersold. [Estimation : 1.000 CHF].

Johannes Ă„bersold (1737-1812), est inscrit dans la guilde bernoise comme MaĂ®tre Ă©bĂ©niste en 1780, Son goĂ»t se rapproche des Ă©bĂ©nistes de Dresde, tout en crĂ©ant un style transition singulier mĂŞlant Rococo et Classicisme dans le dĂ©cor, les formes restant classiques en suivant celles de Mathäus Funk. Son papier peint garnissant les tiroirs en forme de pièces de puzzle renforcĂ© de pointillĂ©s est rĂ©fĂ©rencĂ© chez Ă„bersold comme « WĂĽrmli Papier », diffĂ©rent de celui de Funk. Cependant le papier peint de 1770-1775 de Funk est parfois utilisĂ© dans les tiroirs de commodes d’Äbersold. Il met Ă©galement au point une prouesse technique pour bloquer le tiroir afin qu’il ne sorte pas de ses gonds, et construit des pieds de commodes donnant l’illusion d’un Ă©cartement pour une meilleure stabilitĂ©.

 

secretaire detailpapierpeint

La session de mobilier suisse comprendra également une commode bernoise dans le goût de Hopfengärtner, considéré avec Äbersold et Funk  comme le dernier Maître ébéniste de l’Ancien Régime [Estimation : 800 CHF], une armoire fribourgeoise de mariage [Estimation : 1.000 CHF] et une table Vieux-Suisse en noyer. [Estimation : 800 CHF].

 

 

armoirefribourgeoise tablevieuxsuisse commodebernoise
detal1armoirefrigourgeoise detailvieuxsuisse

 

 

 


VE134 – Un joyau de l’art ancien hollandais, de la collection Baszanger, Ă  l’encan !


 Pieter Fransz Grebber, "portrait de femme", huile sur toile. Estimation : 22.000 CHF

 

Un « Portrait de femme » de Pieter Fransz De Grebber interpelle le regard. C’est un peintre néerlandais catholique du XVIIe (c.1600-1653), suiveur et ami de Rembrandt, il est un brillant représentant de la peinture classique tout en s’en libérant pour se forger un style plus personnel. Maître du classicisme, il reçoit de nombreuses commandes pour des décorations intérieures d’églises aux Pays-Bas. Spécialisé dans la peinture figurative religieuse et historique, on ne lui connait que très peu de portraits profanes.

 

De son pinceau averti, l’artiste exécute ici un travail subtil sur la lumière, avec une palette de couleurs tout en nuances et d’une grande limpidité. Le visage de notre peinture n’est pas idéalisé mais d’une réalité bien tangible ; les traits sont empreints d’une grande douceur mélancolique et sublimés par un éclairage faisant face au personnage laissant l’arrière de sa chevelure s’estomper dans une zone d’ombre, les touches de pinceau ne sont ni incisives ni tranchées, détails et contours se fondent comme dans un sfumato : «Veille à ce que tes ombres et lumières se fondent sans traits ni lignes comme une fumée », théorisait Léonard De Vinci à propos du sfumato. L’artiste applique cette technique à la perfection, ce portrait nous apparait comme vaporeux, aux contours délicieusement imprécis.

Cette femme semble être un sujet récurrent dans l’œuvre de De Grebber, serait-elle la muse du peintre ? Ce portrait aurait-il été une œuvre préparatoire, une pièce du puzzle qui allait devenir le sujet principal du tableau « Bethsabée » aujourd’hui conservé au Rijksmuseum ? Les ressemblances sont troublantes. On la retrouve également dans « The virgin teaching the infant Christ to read » du musée des Beaux-Arts de Quimper ou encore dans « Head of a woman » du Vrubel museum à Omsk (Russie).

Parfaite démonstration du traité écrit par le peintre lui-même : Règles devant être observées et suivies par un bon peintre et dessinateur, énonçant les onze règles auxquelles un « vrai » peintre du classicisme doit se tenir,  l’huile sur toile que nous présentons ici a été exposée en 1945 au musée des Beaux-Arts de Neuchâtel ainsi qu’au Het Prinsenhof de Delft en 1953.

 

La provenance de l’œuvre ici présentée mérite une attention particulière. La famille Baszanger reçut le titre de Joailliers de la Couronne de France en 1771 pour ses bijoux exceptionnels sertis de perles et pierres précieuses. Les descendants établis à Genève ont été à la tête d’une magnifique collection de tableaux de grands maîtres flamands et hollandais aujourd’hui conservée en grande partie au Musée d’Art et d’Histoire de Genève. Notre « Portrait de femme » est l’un des rares tableaux de cette provenance encore sur le marché.  [Estimation : 22.000 CHF]. 

 

SELP22_1
Lot 167, vente mardi 4 octobre 2016

Pieter Fransz De Grebber (Haarlem 1600-1653).

Huile sur toile. 40.5×33 cm.

Estimation : 22.000 CHF

 

Références :

1 2 bethsabée
Pieter Fransz De Grebber. 

The Virgin Teaching the Infant Christ to Read.

© Musée des Beaux-Arts de Quimper.

Quimper, France.

 Pieter Fransz De Grebber.

Head of a Woman.

© Vrubel Museum.

Omsk, Russie

 Pieter Fransz De Grebber.

Bathsheba.

© Rijksmuseum.

Amsterdam, Pays-Bas.

 


VE134 – Hermèsistible ! La selle d’équitation & les bracelets en Ă©mail !


 414_2_bandeau

 

Chez Hermès, l’élégance rime avec équitation. En 1837, le cheval est roi, la sellerie Hermès voit le jour. L’atelier fait appel aux meilleurs artisans du cuir pour la conception d’accessoires dédiés au hippisme. Luxe et perfection sont les maîtres-mots de la maison qui prend son essor en adaptant ses produits à une clientèle d’élite. Aujourd’hui encore, Hermès s’illustre comme une marque incontournable dans ce domaine. Les cavaliers se réjouiront de pouvoir s’offrir une rarissime selle Hermès circa 1900- 1905, mise à l’encan le 4 octobre. [Lot 424, estimation : 3.000 CHF].

 

Au programme des collections Hermès, retrouvons un dizaine de bracelets joncs et manchettes en émail. Avec humour et finesse, les bijoux colorés aux motifs de poissons tropicaux, canards ou chevaux feront cliqueter les poignets des amatrices de vintage ! [Lots 408 à 417, estimation : 200 CHF chaque].

 

424_1 composition hermes_min

 


VE134 – Art Suisse – Albert Anker


 Albert Anker (1831-1910), "Frau Anker-Geissler", dessin au fusain sur vélin, daté 1885. Estimation : 40.000 CHF

 

Pour sa vente d’automne, EncheresDogny offre une palette de tableaux de maîtres aux enchères le 4 octobre. Une œuvre d’Albert Anker éclaire la collection d’Art Suisse. Ce virtuose du dessin livre sur papier vélin un portrait au fusain d’une de ses parentes « Madame Anker-Geissler ». Numéro 336 du catalogue raisonné de l’artiste, il propose une composition intimiste aux dimensions spectaculaires qui transporte le spectateur avec un réalisme sans égal et révèle la hauteur de son talent de dessinateur. [Estimation : 40.000 CHF].

 

250_1_Photo

 

 

 


VE134 – L’âge d’or du mobilier français XIXe


 

 

100_1 bandeau

 

 

L’âge d’or du mobilier français s’invite chez EncheresDogny lors de sa vente du 4 octobre 2016. Baguès, Charles et Jansen, ces maisons aujourd’hui historiques renaissent de leurs cendres et se présentent au sein des espaces modernes et contemporains actuels. Fondées à la fin du XIXe, ces grandes maisons françaises imaginent des objets d’art et d’ameublement en bronze, fer, laiton et verre pour répondre aux exigences des architectes d’intérieur qui souhaitent créer des espaces théâtraux.

 

Entre simplicité et décors de feuillages, perroquets et fleurs, la Maison Baguès possède une telle renommée que les plus grands ensembliers et décorateurs parisiens figurent dans son carnet de commandes : Raymond Subès, Armand Albert Rateau, etc. Baguès réalisa en 1928 la décoration intérieure de l’hôtel particulier Jeanne Lanvin. Aujourd’hui encore le George V, le Ritz ou encore le Royal Savoy figurent parmi ses clients.

 

À la Maison Blanche, sous la direction de J.F Kennedy, la maison Jansen participe activement à la décoration intérieure de l’institution. Jansen et ses 200 artisans est considérée comme la première firme de design global en mêlant l’ameublement traditionnel et les nouvelles tendances pour créer des pièces profondément modernes et Art déco.

 

À Paris, la famille Charles s’installe aux côtés de ses pairs en créant des luminaires emblématiques avec les lampes ananas, maïs, pomme de pin ou lotus. En alliant classicisme, rigueur et actualité, le style Charles est né.

 

EncheresDogny rendra hommage à ces maisons historiques en proposant aux enchères une dizaine d’objets d’art iconiques du mobilier XIXe à la française.

 

100_1_photo 104_1_photo 103_1_photo
Maison Baguès, dans le goĂ»t de. Deux tables d’appoint en bronze dorĂ© et deux plateaux en marbre veinĂ©.

Estimation : 500 CHF

Maison Charles. Lampe en bronze doré formant un épi de maïs.

Estimation : 500 CHF

 

Maison Baguès, dans le goût de. Table basse formant une gerbe de blé, circa 1950.

Estimation : 600 CHF


VE134 – Sur la piste du mobilier design…


GILST114_1

 

 

1920, la France d’après-guerre abonde d’artistes-ingénieurs brisant les codes de l’Art Nouveau. Le Corbusier, Charles & Ray Eames, Charlotte Perriand ou Achille Castiglioni créent des pièces aujourd’hui iconiques. Le mobilier, intimement lié à l’architecture, devient œuvre d’art. Il s’inspire des lignes de productions industrielles, épure son style et utilise les avancées technologiques des matériaux comme le Polystyrène, le Vinyle ou encore le Plexiglas. Le meuble design combine parfaitement la technologie avec la créativité artistique du designer. EncheresDogny rend hommage à ces figures emblématiques du design des années 30 à 60 avec 3 œuvres symboliques lors de sa vente du 4 octobre.

 

La chaise longue Le Corbusier LC4 – Cassina

 

Le Corbusier, déjà architecte de réputation mondiale, rencontre une jeune designer Charlotte Perriand en 1928. Le Corbusier découvre l’embryon de l’œuvre de Charlotte Perriand, installée dans son atelier de la place Saint Sulpice, à Paris. Des croquis et plans d’assises jonchent le sol de son atelier, c’est alors que Le Corbusier imagine une collaboration.  Inspirée de la balancelle et du rocking chair, naît alors la chaise longue LC4. Ergonomique et fonctionnelle, c’est un véritable bijou qui allie matériaux nobles et technologie. Avant-gardiste, c’est la maison italienne Cassina qui éditera des années plus tard la chaise longue LC4. Aujourd’hui c’est un incontournable du mobilier design que la maison Louis Vuitton sélectionna pour l’exposition Collection Icônes 2014.

 

Le fauteuil Eames – Vitra

 

1956, Billy Wilder, le réalisateur de « certains l’aiment chaud » fête son anniversaire. A cette occasion, le couple Eames crée cette lounge chair 670 avec son ottoman 671. Dans la veine du design industriel le fauteuil devait avoir l’aspect d’un gant de baseball de première base tout en s’inspirant du club anglais. Cette pièce emblématique marque une époque en faisant ses débuts sur la chaine américaine de télévision NBC. En mêlant qualité des matériaux, fonctionnalité et esthétisme, la lounge chair 670 est une des plus importantes œuvres design du XXe siècle.

GILST12_1

Le lampadaire Arco – Flos

 

Créé pour Flos par Achille Castiglioni, le maitre du design italien,  en 1962, le lampadaire Arco est rapidement devenu iconique. Inspiré de l’éclairage public de rue adapté pour la maison, la sculpture, poétique et intemporelle, s’inspire largement du mouvement Ready-Made de Marcel Duchamp. Les frères Castiglioni, déjà reconnus par leurs pairs signent avec la maison Flos pour la création d’un luminaire sans aucun cahier des charges sinon d’être fonctionnel et profondément moderne. Pari réussi pour les deux architectes car le lampadaire, sur sa noble tige courbée, est un tel succès commercial que tous les restaurants italiens et cinémas de l’époque s’équipèrent d’un lampadaire Arco.

Arco Castiglioni

 


VE134 – La Nigerian Art Society arrive prochainement chez EncheresDogny !


 bandeauokeke

 

1960, le Nigéria post-colonial abonde d’une création artistique qui envahit les galeries d’art. Les peintures abstraites ou figuratives étonnent, choquent ou émerveillent. La Nigerian Art Society est l’auteur de cette intrigue.

 

Fondé au début du XXe, ce club universitaire joue un rôle incontestable pour la création contemporaine africaine. Les membres de la Nigerian Art Society créent un nouveau courant artistique en rupture avec les arts ethniques africains de l’époque. Issus d’une éducation occidentale au Nigéria, les artistes adeptes imaginent une peinture métissant les codes de l’art européen avec les palettes et formes de couleurs propres à la tradition indigène.

 

Simon Okeke s’affranchit des conventions et créé une œuvre hybride qui mêle la sculpture africaine avec l’élégance des figures féminines d’Amedeo Modigliani. Huile, pastel ou encre, l’artiste nous transporte dans un continuel voyage entre Afrique et Occident. Aujourd’hui, de nombreuses foires d’art contemporain ou galeries proposent au public de découvrir la peinture contemporaine face à la sculpture africaine au sein d’expositions dédiées. Avec cette œuvre sur papier, Simon Okeke nous livre ici une représentation d’une mère et son enfant aux formes presque sculpturales qui ne sont pas sans rappeler les bronzes de Giacometti. La beauté technique et esthétique des œuvres de Simon Okeke trouve ses références dans des courants artistiques radicalement différents, subtilement mis en perspective et parfaitement maîtrisés.

 

De nos jours l’art nigérian des années 1960 s’inscrit dans une histoire de l’art aux côtés de ses pairs occidentaux. EncheresDogny rendra hommage à Simon Okeke, pionnier de la création artistique contemporaine nigériane, le 4 octobre prochain lors de sa vente aux enchères d’automne. (Estimation : 6.000 CHF).

 

336400962_1 signature2 okeke

 

 


VE134 – À bord de l’Orient Express en Louis Vuitton !


 

bandeauvuitton

 

L’heure des départs en vacances a sonné. Alors que vous hésitez entre valise à roulettes ou sac à dos, EnchèresDogny vous propose de prendre un ticket à bord de l’Orient Express pour une plongée au cœur des années 30 où règne luxe, calme et volupté.

 

Véritable palace de luxe, l’Orient Express embarque le gratin des artistes et intellectuels de l’époque pour son voyage inaugural de 76 heures en 1883. Énigmatique, secret et profondément de style Art Déco l’Orient Express, machine de métal et de fumée, relie Paris à Constantinople en emportant avec elle les curieux, aventuriers, voyageurs ou espions… mais toujours en Louis Vuitton !

 

Malles-bibliothèques, malles-fleurs, wardrobes, malles clic-clacs ou malles cabines, Louis Vuitton a plus d’un tour dans son sac pour répondre aux exigences de sa clientèle de luxe désirant partir aux confins de l’Europe. « Le client rentrait chez Louis Vuitton, expliquait quel voyage il préparait, et on lui proposait tel ou tel modèle. À l’époque, Louis Vuitton va prendre les dimensions du train afin que les malles puissent intégrer les compartiments pour permettre au client de voyager dans les meilleures conditions », explique Patrick Louis Vuitton, arrière-arrière-petit-fils du fondateur.

 

Le 4 octobre prochain, EncheresDogny vous invite au voyage à Constantinople en proposant aux enchères une malle cabine monogramme Louis Vuitton de 1934 qui a marqué l’histoire et est devenue mythique en emportant avec elle les mystères de l’Orient Express.

 

10-voyageuses-wagons-lits-express-europeens-annees-19202Voyageuses avec leurs malles Louis Vuitton, circa 1920

lv7005
lv300 lv3


VE130 – 

Un exceptionnel portfolio de Rodolfo Lindemann adjugé 4.200 CHF !


 1819750980_1

 

La photographie sublimée par l’artiste Rodolfo Lindemann était à l’honneur lors de notre dernière vente du 14 juin 2016. Artiste allemand émigré à Bahia au Brésil dans les années 1880, le photographe immortalise la vie quotidienne de la capitale, les ambassadeurs missionnés sur place ainsi que les autochtones. Son talent lui vaut d’exposer ses clichés lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1889.

En 1922, alors que l’artiste s’apprête à révéler ses photographies dans l’Exposition Commémorative du Centenaire de l’Indépendance à Rio, un violent incendie détruit la majorité de son œuvre.

Rodolfo Lindemann serait heureux d’apprendre que, lors de notre dernière vente, un lot comprenant onze de ses photographies ainsi qu’une de ses rares huiles, représentant la vie dans une hacienda, est remporté en multipliant par neuf son estimation !

 

Nb: La photographie ethnographique du XIXe-XIXe ainsi que les livres de voyage connaissent un réel engouement sur le marché de l’art. Les amateurs se passionnent pour les récits illustrés sur papier argentique, témoins d’une époque révolue. N’hésitez pas à nous contacter pour tout complément d’information ou pour une expertise.

1136 1136v3

 

 

 

 

 

 

 

1136v4

VE130 – Berninapost – Peter Robert Berri


 

GYG16_1

« Cette œuvre représente pour moi

toute la poésie et l’art des Grisons »

Peter Robert Berri à propos de « Berninapost »

 

C’est le talent du peintre suisse Peter Robert Berri à son paroxysme qui se dévoile sur cette toile intitulée « Berninapost ».
Les paysages enneigés alpins du canton des Grisons sont sublimés sous le pinceau de l’artiste, adepte de la création en extérieur. L’histoire d’amour discrète entre Peter Robert Berri et le paysage hivernal des Grisons se révèle, pour la première fois sur le marché de l’art, au travers de « Berninapost », œuvre considérée par le peintre comme un « vrai Berri ».
La peinture de Berri se situe dans la mouvance artistique du tournant du XXe siècle, les artistes suisses Ă©taient influencĂ©s par le mouvement nĂ©o-impressionniste. AppuyĂ© par son ami Giovanni Segantini, Berri utilisait une technique dĂ©composant sa touche en petits traits par aplats, caractĂ©ristique du mouvement divisionniste venu d’Italie du nord, mouvement qui prendra un essor marquĂ© en Suisse. De grands peintres suisses postimpressionnistes tels Cuno Amiet, Giovanni Giacometti et Louis Rivier ont utilisĂ© Ă  cette Ă©poque cette technique en petits points et/ou petits traits, sublimant ainsi les paysages alpins, et les situant stylistiquement dans l’histoire de l’Art entre le pointillisme et le divisionnisme.

 

Pour découvrir l’histoire cette œuvre racontée par Marc Dogny, commissaire-priseur chez DognyAuction, cliquez sur le lien ci-dessous:

 

 


VE130 – Robe de soirée Haute Couture Givenchy


 

Idéale pour se rendre à une réception des années 70 / 80, cette robe de soirée en fourrure, velours, satin et ornements géométriques en perles dorées et noires et verroterie jaunes et ambre, invite au voyage dans le temps.

Créée pour son amie la Comtesse Anita Von Galen, le célèbre couturier modela une robe à la hauteur de son génie. En mars 1981, sur le papier glacé de Vogue Deutsch la Comtesse immortalisa cette création Givenchy d’époque lors d’un reportage spécial.

Cette robe rejoint la trentaine d’autres pièces vintage inédites Givenchy lors de notre prochaine vente aux enchères du 14 juin prochain.

Nb : Certaines des robes présentées ont été exposées en 2014-2015 lors de l’exposition Givenchy au musée Thyssen Bornemisza de Madrid

CVOG14_1

Sans titre-1 DSC_4680 Document (3) (1) 5

© Vogue

http://www.museothyssen.org/microsites/exposiciones/2014/givenchy/index_en.html#ancla

 


 VE129 – Charles Müller


 

DSC_8069 DSC_8068 DSC_8073 DSC_8079

voir l’article de presse de La CĂ´te du 1er mars 2016

 


VE129 – Les sièges de l’Ambassadeur Charles Müller


 

Les sièges admirables de l’Ambassadeur Charles Müller qui portent à l’échange et appellent à la confidence :

Le confident, l’ottoman et le canapé aux fleurs ornementales sculptées en fort relief.

compo

Cette diversité et cette fantaisie dans les formes prédisposent à la conversation et facilitent les présentations entre inconnus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


VE127 – Sous l’oeil du décorateur


 

Scènographie ManMoon

 


 VE126 – Céligny sur Nyon


 

_DSC3039 _DSC3107 _DSC3040
_DSC3060 _DSC3049

 


VE125 – vente signature – Sous l’oeil du décorateur


 

ambiance ambiance5 ambiance3
ambiance2 ambiance4 ambiance6

 

 

 

 


 
encheresdogny SA - TĂ©l + 41 79 607 41 07 - info@encheresdogny.ch - chemin de Montelly 2 - 1007 Lausanne - CH